Pour une médiatisation stratégique de votre site Web

Pour une médiatisation stratégique de votre site Web

In 1995 I started a blog-like website dispensing suggestions on making a website more efficient. This is the first article ever written on the topic of SEO. I was picked up by Chroniques de Cybérie and Le Devoir.

Pour une médiatisation stratégique de votre site Web

Onze millions six cent quarante-six mille six cent cinquante-trois… Tel est le nombre de URLs répertoriés dans la base de données de recherche Internet Lycos. Comment s’y retrouver dans un tel fouillis?

Le Web fut créé, il y a quelques années déjà, pour permettre aux chercheurs de publier leurs travaux scientifiques et de les rendre accessibles à leurs collègues de par le monde. Avec la commercialisation de ce médium, depuis environ un an, on assiste à un changement de mentalité face au site Web et à son contenu. Ainsi, les pages d’autrefois, remplies de mots à répertorier par l’outil de recherche, sont devenues aujourd’hui plus souvent remplies d’images que de texte : ce qui rend très difficile le catalogage du contenu.

Le robot catalogueur se base sur les mots pour recenser le Web. Le concepteur, lui, utilise le plus souvent des images pour transmettre son message, oubliant ainsi ce qui fait la force du médium. Les chercheurs sont bien mal à l’aise face à cette situation car ils ont de la difficulté à trouver l’information qu’ils recherchent. Nous, les concepteurs de pages Web, avons tendance à oublier que l’internaute se promène dans un espace éclectique et anarchique. Si au moins il se promenait dans une bibliothèque où les informations organisées facilitent la recherche ou une galerie où l’oeuvre attire le regard. Dans l’Internet, ce sont les mots et les phrases qui sont primordiaux et qui guident l’internaute. Il faut aussi penser au chercheur d’informations qui, après avoir localisé une page avec l’aide d’un utilitaire de recherche et qui doit attendre le chargement d’une carte référenciée de 60k pour vérifier s’il s’agit bien du document recherché.

Prenons en exemple « La cyber-page du café » de M. Petit. On y retrouve, en plus du titre, une grande image et une invitation à cliquer. C’est peu d’indices pour notre robot Lycos (qui, en passant, a déjà répertorié plus de 91% du Web). Notre premier problème, c’est qu’il n’y a qu’un mot dans tout le document qui ressemble un peu au sujet du contenu. Si l’on dit que ce médium invite par les mots, nous ne sommes pas les bienvenus sur ce site qui ne contient qu’une image… la couverture d’un livre. Mais quel livre? Je ne peux pas vous le dire; ma patience n’est pas assez grande pour le découvrir. Petite chercheuse d’informations, je suis déjà partie vers une autre destination…

Le titre nous y invite…

Le champest encore un outil mal utilisé. On sait déjà qu’un maximum de 20 caractères peut apparaître dans la fenêtre mais cela ne nous empêche pas d’en mettre encore plus. Lorsqu’une recherche est initiée par Lycos ou par Webcrawler, c’est votre titre qui crie à tous: Moi! moi! Viens me voir! Si votre champ est vide, vous n’avez aucune chance! Au delà de votre nom, il est possible d’y inclure votre slogan et même une brève description de l’aventure qui attend l’internaute chez vous. Changeons donc le titre de la page de monsieur Petit pour le titre suivant « De la prolongation de la vie humaine par le café : un livre de M. Petit ». Peut-être ce titre attirera plus l’attention des caféinomanes qui parcourent l’Internet! Ne riez pas, il s’agit d’un vrai livre. Bien que monsieur Petit ait vécu et écrit au siècle dernier, il aurait bien aimé utiliser le Web pour nous faire découvrir les bienfaits médicaux de la caféine! Votre titre devrait être une invitation, un point de repère au sein de votre site Web.

Les mots: la clef du succès

Le plus important outil de promotion pour un site Web, c’est encore le contenu. Malheureusement, la plupart des sites ont peu de contenus, encore moins dans leur page d’accueil! Il est important de déjouer Lycos et les autres afin qu’ils deviennent vos agents de promotion. Peut-être vous êtes-vous déjà demandé «. Si au moins je pouvais laisser un message au robot : Cher Lycos, lorsque tu passeras par ici, n’oublie pas de noter que sur mon site on parle de café, d’hémoglobine, de santé, de médecine et de cappuccino. Merci! » Eh bien, oui, on peut le faire! C’est une technique que j’utilise depuis que j’ai construit mon premier site Web en janvier dernier (Un site que j’ai construit sur un vieux 8088, sans disque dur, avec QEDIT!). Sur le site des Nordiques, il y avait une cinquantaine de pages, mais ma page d’accueil ne contenait qu’un pictogramme et quelques mots permettant le choix d’une langue. J’ai alors choisi d’y inclure des mots-clefs. Cette méthode quasi invisible contourne tous les inconvénients de la conception de sites Web graphiques et fait des outils de recherche de vrais petits relationistes de presse!!! Le code commentaires utilisé au début de votre source peut contenir votre nom, votre notice de propriété intellectuelle et des mots-clefs.

99% des gens qui visiteront ce site ne verront jamais ces quelques mots mais ces notes sont vitales pour la médiatisation de votre travail!

Ces deux changements apportés à votre page d’accueil feront toute la différence. Que faire si votre site est déjà dans Lycos? Pour prendre les choses en main, demandez au robot d’effacer votre entrée et ensuite de la réenregistrer. Il est bien important de le faire dans cet ordre car Lycos efface avant de partir à la chasse aux nouveaux URLs.

Dans notre prochain numéro, il sera question des perceptions qu’ont du Web les différents professionnels qui y oeuvrent.

Marie-Lynn Richard possède un an d’experience dans la programmation de documents HTML 2.0 et 3.0. Elle travaille à temps plus que plein chez ClicNet Télécommunications de Québec depuis juin 1995 à la conception de sites Web. Ses projets présents incluent Le site Internet de l’Organisation des villes du patrimoine mondial de L’UNESCO. Dans ses temps libres, elle developpe des sites à contenu culturel et maintient avec fierté la “Best and Biggest Soap Page on the Web” Oakdale Online, Le choix de la semaine de Tv Net. Aux dernières nouvelles, elle utilisait encore la désuète verion 1.4 de HTML Assistant Pro pour programmer ses sites web.


Marie-Lynn Richard désire remercier Claude Jean, pour son aide à la correction, Raoul Carrier pour la révision des textes et ClicNet Télécommunications pour l’hébergement de cette chronique.

1995, Marie-Lynn Richard
Tous droits réservés

Skills

,

Posted on

November 27, 1995

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *